• 1668839277 159 Les avocats de Tetouan achevent une semaine de sessions de

L’ordre des avocats de Tétouan a achevé, avant-hier, jeudi, une semaine complète de boycottage des audiences dans tous les tribunaux de première instance et d’appel, en plus de poursuivre son rejet des résultats des réunions qui se sont tenues sur la question des nouvelles taxes, et appelant à se préparer à l’escalade des formes de protestation, au cours des prochains jours, en raison de l’intransigeance d’Abdel Latif Wehbe, le ministre de la Justice, et de son manque de respect pour les mécanismes de dialogue pour résoudre les problèmes, et la succession de déclarations qui augmentent la tension et la divergence des points de vue, selon les manifestants.

Selon des sources bien informées, les tribunaux de première instance de Tétouan, Chefchaouen et Ouazzane continuent de rendre des décisions judiciaires appropriées, malgré le choix de la défense de boycotter et de ne pas assister aux séances, tandis que toutes les affaires pénales sont renvoyées devant la Cour d’appel, en raison de la obligation d’assister à la défense pour la plaidoirie, et de nombreux services au sein des tribunaux assistent à une confusion manifeste, du fait de l’enlisement de nombreuses procédures judiciaires, de l’accumulation de dossiers, et de l’arrêt des rentrées financières.

Selon les mêmes sources, l’Ordre des avocats de Tétouan continue de tenir des réunions afin de discuter ouvertement de tous les développements liés au boycott des sessions du procès, car il a été décidé d’organiser des veillées lundi et mardi de la semaine prochaine, jusqu’à l’examen et la révision de le projet de loi de finances pour l’année 2023, qui prévoyait des avances d’impôts, à 300 dirhams pour chaque dossier porté devant les tribunaux de première instance, 400 dirhams devant les tribunaux du second degré, et 500 dirhams pour chaque dossier porté devant la Cour de cassation, qui sont des avances qui sont effectuées une fois pour chaque dossier à chaque étape d’un litige, lors du dépôt ou de l’enregistrement d’un article ou d’une demande ou lors de l’enregistrement d’une représentation ou d’un appui dans une affaire devant les juridictions du Royaume.

La protestation des avocats de Tétouan et du reste des villes intervient face au refus de ne pas impliquer les associations d’avocats du Maroc dans le nouveau projet de loi de finances, qui prévoit l’obligation pour les avocats de payer une demande d’impôt sur le revenu ou d’impôt sur les sociétés exercice comptable en cours auprès du greffier de contrôle au fonds du tribunal, pour le compte du greffier de l’administration fiscale.

Et les associations d’avocats au Maroc avaient exprimé leur rejet du projet de loi, qui prévoit notamment une révision du système d’imposition des avocats, et l’imposition d’un paiement préalable de l’impôt sur leurs revenus de droit civil professionnel.

Tétouan : Hassan El Khadraoui

Luniversite revele la raison de ne pas publier larret le

(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/ar/sdk.js#xfbml=1&version=v3.2”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here